Je relaie ici un communiqué du Réseau "Sortir du nucléaire"


L'attentat d’Arlit à l’usine Somaïr, qui a fait un mort et près de 70 blessés le 23 mai dernier, a ramené l’attention des médias sur les mines d’uranium d’Areva. L’activité minière est maintenant suspendue. Au-delà de cette actualité violente, il serait grand temps que l’on se penche sur la réalité de l’exploitation de l’uranium au Niger !

La France et le Niger : des rapports néo-coloniaux

La violence de l’attentat survenu le 23 mai à Arlit, principale ville minière, a de quoi frapper. Mais il est une autre violence moins visible : celle des rapports néocoloniaux entre la France et le Niger. Ce pays, auquel elle achète son uranium à bas prix depuis plus de 40 ans, reste l’un des plus pauvres du monde. Toutes les associations de la société civile le reconnaissent : les populations ne tirent aucun bénéfice de cette ressource faramineuse. Au contraire, l’implantation des mines d’uranium a détruit les territoires de pâturage des Touaregs, précarisant des populations entières.

Poussières radioactives, ferrailles contaminées : c'est ça l'énergie « propre » ?

Le monde entier sait maintenant que l'attentat a fait un mort et de multiples blessés. Mais à Arlit, il est une autre souffrance bien moins médiatisée, celle de toutes les personnes malades de la radioactivité. Poussières radioactives en suspension, émissions de gaz radon, ferrailles contaminées revendues sur les marchés : la contamination est partout.
Les maladies des mineurs – qui pendant des décennies n’ont bénéficié ni de masques ni de combinaisons – ne sont pas reconnues ; et il est à craindre que leurs conséquences sanitaires impactent les générations à venir. L’extraction de l’uranium a pollué et épuisé les nappes phréatiques, qui mettront des millions d’années à se reconstituer dans cette région aride. Mais cela n’empêche pas Areva de prétendre que le nucléaire est une énergie propre !

L’ "indépendance énergétique", un mythe qui s’écroule

Aux dires d’Areva, 250 tonnes d’uranium sortaient chaque mois de l’usine de la Somaïr. Suite à l’attentat, l’exploitation de l’uranium est suspendue, certains équipements comme l’atelier de broyage ayant été endommagés. La France, qui importe 100 % de son uranium, doit maintenant se passer d’un de ses principaux approvisionnements. Dans ces conditions, les autorités continueront-elles à prétendre que le nucléaire garantit l’indépendance énergétique de la France ?

Du Niger à la France, d’un bout à l’autre de la chaîne du combustible, les dégâts causés par le nucléaire nous concernent tous. Tel est le message de la campagne « Nucléaire : de la mine aux déchets, tous concernés ! » lancée par le Réseau "Sortir du nucléaire".



Pour en savoir plus sur cette campagne cliquer ici


Mercredi 5 Juin 2013 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes