Nature - environnement

A Notre dame des Landes, le préfet soumet à la consultation du public un projet d’arrêté pour autoriser la destruction du campagnol amphibie sur les emprises de l’hypothétique Aéroport, de ses abords et de ses accès alors que cette espèce protégée voit ses effectifs décliner sans cesse et est en mauvais état de conservation. De cette consultation, on peut prédire qu’il ne tiendra aucun compte comme il n’a tenu aucun compte de l’avis défavorable du Conseil National de la Protection de la Nature. Pire, il le déforme et dénature dans la présentation de ce projet d'arrêté qu’il semble bien décidé à publier!

En Haute-Savoie, dans le massif du Bargy, le préfet décide de faire tuer 200 à 250 bouquetins, espèce protégée, dès cet automne. Il décide cela unilatéralement contre l’avis défavorable du Conseil national de Protection de la Nature et en dépit des recommandations de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail. Ces deux instances jugeant ces tueries inefficaces, disproportionnées voire contre-productives pour juguler les risques de transmission de la brucellose dont sont atteints quelques-uns de ces bouquetins aux cheptels domestiques ou aux humains.

Dans les Landes, le Préfet refuse obstinément de prendre des mesures pour que cesse le braconnage d’ortolans et autres petits passereaux.

Qu’ont-ils donc sous leur casquette d’apparat pour à chaque fois, ou presque, être du mauvais côté de la barricade et privilégier les pollueurs, chasseurs, bétonneurs, promoteurs de tout poil et d’une façon plus générale être du côté de tous les destructeurs de nature?

Ces technocrates qui ne savent pas toujours distinguer un hêtre d’un charme ou d’un noisetier, déformés par les écoles dites « grandes » par lesquelles ils sont passés sont un reflet fidèle de l’État en France avec ces gouvernements parfois de gauche, plus souvent de droite mais toujours anti-natures que seuls peuvent parfois faire plier les lobbies les plus ringards qui savent utiliser la violence pour se faire entendre, craindre et parfois obéir.

Partout, ces représentants de l’état savent s’assoir sur les lois et promulguer des arrêtés qu’ils savent parfaitement illégaux : le cas du loup en est l’exemple caricatural. Mais la lenteur de la justice fait que les bouquetins seront tués, les loups aussi et l’un des rares riches noyaux de population du campagnol amphibie détruit à tout jamais.

À quoi servent lois et conventions si elles ne sont pas respectées ? À quoi bon avoir des institutions comme le Conseil national de Protection de la Nature ou de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail si leurs avis prennent la direction de la corbeille à papiers ?

Affligeant et désespérant !

Vendredi 18 Septembre 2015 Commentaires (1)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes