Vous avouerez qu'il y a de quoi en faire tout un fromage, surtout si c'est un fromage d'appellation contrôlée!


Sans la campagne de sensibilisation organisée par Greenpeace, qui y aurait pensé? Mais oui, il peut y avoir des OGM dans votre fromage si la vache, la chèvre ou la brebis qui produit le lait est nourrie avec des OGM, par exemple du soja d'importation venant des Amériques. Il est majoritairement transgénique. Malheureusement, il n'y a aujourd'hui aucune obligation d'étiqueter les produits laitiers qui permettrait de savoir si les animaux ont été nourris avec des OGM. De telle sorte que nous ne pouvons savoir si, en dégustant de notre plein gré un morceau de camembert nous n'ingurgitons pas à notre insu des OGM.

L'enquête de Greenpeace

Greenpeace a réalisé son Guide des produits laitier(*) avec ou sans OGM à partir de l'examen du cahier des charges des produits labellisés et d'un questionnaire envoyé aux industriels de l'agroalimentaire afin de savoir si l'alimentation des troupeaux dont ils utilisent le lait contenait ou non des OGM. Trois cas de figures ont été distingués : soit le fabricant garantit qu'il n'utilise pas de produits issus d'animaux nourris avec des OGM, soit il a entamé une démarche pour exclure tout OGM de la nourriture des troupeaux qui lui fournissent le lait, soit il ne garantit rien ou n'a pas répondu (ce qui revient au même). Dans cette dernière catégorie entrent presque tous les fromages industriels dont on subit l'abêtissante publicité à la télé : l'Apéricube® des apéritifs joyeux, le Babybel® au rythme entrainant et pour prendre un dernier exemple particulièrement affligeant le Kiri® des gastronomes en culotte courte. Les fromages des marques des distributeurs sont, pour la plupart, dans le même lot.

Les labels sont-ils une garantie?

A côté de ces fromages, il y a les AOC ou AOP des connaisseurs... Ceux-là sont des produits du terroir, naturels. Il n'y a donc aucune crainte à avoir, n'est-ce pas? Eh bien, ça dépend ! Ces produits comme tous les AOP doivent respecter un cahier des charges. Or, selon l'enquête de Greenpeace, sur les quarante six AOP existants, il n'y en a que vingt et un dont le cahier des charges exclut totalement le lait d'animaux dont la nourriture contiendrait des OGM. Il y en a neuf qui ont pris l'engagement de le faire et les autres soit seize dont le cahier des charges ne contient aucun engagement. Pour ces AOP tout dépend de la volonté du producteur et de la zone d'approvisionnement en lait.
On ne pense pas souvent l'Île de France comme une région agricole, ce qu'elle est pourtant. Elle peut se prévaloir de deux fromages AOP, le Brie de Meaux et le Brie de Melun. Hélas, dans leur cahier des charges, il n'y a rien sur l'alimentation des troupeaux qui fournissent le lait. Le producteur est libre.
Label pour label, il y en a un qui offre une totale garantie sur ce point comme sur beaucoup d'autres, c'est le label AB, de l'agriculture biologique. Choisir des produits possédant ce label, c'est bon pour la Terre, les sols, l'environnement, la santé des animaux et bien sûr la nôtre.

Action...

►Vous aussi vous voulez barrer la route aux OGM, vous n'en voulez pas dans votre assiette pour votre santé et l'environnement,
►Rendez-vous sur le site de Greenpeace et téléchargez les guides qui vous permettront de donner la préférence à des produits sans OGM et signez la pétition en ligne demandant un moratoire sur tous les OGM.

(*) Greenpeace France

Jeudi 15 Avril 2010 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes