Aurore Lenoir coordinatrice et porte-parole du collectif N.A.R.G. (Non à l’Abattoir Rituel de Guéret) s’est rendue le 2 octobre 2013 avec des membres de son association au Sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand où elle a pu rencontrer quelques instants le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll et le Président François Hollande. L’entrevue fut édifiante : Le Foll approuve ce scandaleux projet de gigantesque abattoir à vif qui enfreint le règlement européen ; Hollande botte en touche comme à son habitude détestable !


Le collectif NARG s’oppose à la construction à Guéret (Creuse) d’un abattoir industriel à vif (par égorgement sans étourdissement) Ce serait le premier abattoir exclusivement rituel d'Europe, et un dangereux précédent conduisant à une uniformisation de l'abattage où l'étourdissement appartiendrait aux pratiques du passé. Il s'agit d'un projet d'ampleur internationale, avec 5000 tonnes de viandes prévues pour la première année. L'objectif clairement annoncé par les porteurs du projet étant l'exportation, il s’agit d’un détournement flagrant de la dérogation européenne à l'étourdissement préalable des animaux, qui vise à couvrir les besoins intérieurs des minorités religieuses concernées, non à dégager du profit grâce à l'export.

Le Foll sait-il bien de quoi il parle ?

Voici d’abord comment s’est passé l’entrevue avec Le Foll tel que le relate Aurore Lenoir (les passages soulignés le sont par moi, JFD) : «Nous avons décidé de parler directement au Président de la République et à son Ministre. Nous avons approché Monsieur Le Foll, alors occupé à caresser un agneau (placé dans un petit enclos avec une brebis, depuis plus de 2 heures au milieu de la foule, du bruit et de la chaleur étouffante...). Ce dernier s’est montré attentif à notre message concernant le constat récurrent de troupeaux abandonnés sans soin ni nourriture. Mais au moment d’aborder le sujet de l’abattoir de Guéret, il a brusquement changé d’attitude, s’est presque montré agressif, et refusa tout dialogue au sujet des 4 points fondamentaux : souffrance animale, risques sanitaires, non-respect de la laïcité et de l’information du consommateur. Il balaya nos revendications d’un revers de main, répétant «c’est pas bien ce que vous faites » puis «il n’y a pas tromperie du consommateur, ce que vous dites est faux, je sais de quoi je parle ! » Quid de la viande abattue sans étourdissement, se retrouvant pour une large part dans le circuit classique, sans aucune mention du type d’abattage et des risques pour la santé des consommateurs ?»

Pourquoi « ce n’est pas bien » ce que fait le NARG ? Qu’est-ce qui n’est pas bien ?

S’il est évident que Le Foll approuve le projet, ou à tout le moins ne veut pas lever le petit doigt contre, la phrase est sibylline. Le journal régional, La Montagne suggère de la compléter ainsi : «Ce n'est pas bien d'embêter notre ami Michel Vergnier. » Député-Maire de Guéret (PS), président de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, ce dernier est un farouche partisan de l’installation de cet abattoir hallal industriel. La collectivité locale dont il est le président a tout fait pour que ce projet voie le jour ! Le 7 juillet 2011, l’ancienne Communauté de Communes de Guéret - St-Vaury (devenue la Communauté d'Agglomération du Grand Guéret) autorisait la signature d'une promesse de vente avec une société fictive, la SAS SOVILIM, pour la vente d'un terrain, en vue d'y construire un abattoir exclusivement rituel. Cette même Communauté de Communes a ensuite financé l'étude de faisabilité pour ce projet, tout en prétendant le contraire auprès des journalistes. C’est dire l’engagement du chef de file du PS local dans ce dossier et c’est ce qui explique peut-être, au moins en partie, l’attitude de Le Foll et de Hollande.
Contrairement à ce qu’il assène en disant qu’il sait de quoi il parle soit Le Foll est mal renseigné, soit et c’est pire, il ment lorsqu’il déclare qu’il n’y a pas tromperie du consommateur alors que lui et ses prédécesseurs ont tout fait pour qu’il n’y ait pas un étiquetage obligatoire de la viande Hallal ou casher et de la viande garantie non-halal et non-casher, cédant aux pressions des organisations religieuses et surtout à celle de la filière pour des raisons économiques.

Hélas, non ! Ce que dit le NARG n’est pas faux. C’est même en partie au moins de notoriété publique mais les politiques ne veulent pas agir. Pour s’en convaincre, il suffit de lire « La réalité de l'abattage rituel Halal et Casher : entre business et cruauté » un article paru sur le site Notre planète. Info. ici. C’est un article très complet avec à l’appui de nombreux liens dont certains renvoient à des organismes officiels et en fin d’article sont ajoutés des liens sur d’autres articles du site portant sur le sujet. Mais parce que les viandes casher et surtout l’hallal sont un marché prometteur à l’exportation, ouvrant un débouché à une filière en crise, quelques élus et sans doute les premiers d’entre eux, sont prêts à accepter n’importe quoi, insensibles à la souffrance animale, négligeant les mises en gardes sanitaires, bafouant le droit de chacun de choisir ce qu’il souhaite manger et ne pas manger !

Hollande sait, ne dit rien, ne fera rien…

L’entrevue éclair entre la responsable du NARG et Hollande ne s’est pas bien passée non plus. Aurore Lenoir la relate ainsi : « Nous approchions Monsieur Hollande, quelques minutes plus tard. Le Président de la République se montra attentif aux difficultés des troupeaux creusois. Nous étions même rassurés par son accessibilité et son attention. Mais, lorsque je prononçais les mots « abattoir de Guéret » (il demeura pourtant attentif au fait d’un projet prévoyant d’égorger les animaux en pleine conscience), il changea d’expression, jusqu’alors bienveillante, déclarant énervé, « oui je suis au courant », puis nous tourna le dos, refusant de nous entendre. » Il est au courant, tant mieux ! Mais que compte-t-il faire ? Rien, bien entendu. Sinon il n’aurait pas tourné les talons. En fait, il est probablement pour ce projet, mais évite de le dire et le prend de haut, manière facile d’éviter le débat pour un président de la république imbu de ce pouvoir qu’il a tant désiré…

Devant la faillite de ces élus trop sensibles aux chants de sirène des lobbies, Aurore Lenoir a raison d’appeler les gens à se mobiliser : «Nous comptons sur vous, citoyens, victimes de cette omerta, pour y mettre fin et vous mobiliser ! En tant que consommateur et citoyen vous avez le pouvoir de mettre ce débat sur la place publique ! En doutez-vous encore ? Pour rappel, en 1964, c’est sous la pression citoyenne que le gouvernement a légiféré en faveur d’un étourdissement systématique de tout animal dit de « boucherie » lors de l’abattage. Quel avenir offrons-nous aux générations futures si nous ne savons nous mobiliser pour le respect de leurs droits, de leur santé et le respect dû aux animaux en tant qu’êtres sensibles ? »

  • Pour lire le communiqué du NARG :
ici
  • Réponse aux propos calomnieux de Michel Vergnier sur le collectif NARG:
ici


Mercredi 9 Octobre 2013 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes