« Si des centrales sont construites au Japon en zone sismique, il n'y a pas de raison de ne pas en construire en Inde. » déclarait un responsable d'AREVA l'an dernier alors que sa société sur injonction d'un Sarkosy totalement irresponsable avait réussi à fourger deux réacteurs à construire dans la région de Jaïtapur qui a subi en 1993 un séisme de 6,3 sur l'échelle de Richter et dont on sait qu'elle pourrait être touchée par des tremblements de terre allant jusqu'à 7 sur cette échelle.


Accident nucléaire consécutif à un séisme  : Aujourd'hui le Japon, demain l'Inde? la France?
Dimanche 13 Mars 2011 Commentaires (0)
Dampierre en Burly
Dampierre en Burly
On peut lire dans Réseau Énergie, la lettre du SIGIEF (Syndicat intercommunal pour le gaz et l'électricité en Ile de France (02/2011/p.2) : « Il y avait plus de six ans que les cinquante-huit réacteurs nucléaire d'EDF n'avaient pas tous été « raccordés au même moment au réseau électrique ». Le groupe public d'électricité a annoncé la nouvelle le 10 janvier dernier. C'était la première fois depuis 2004, et la seconde depuis la construction du parc, que se produisait un tel événement. Mais celui-ci n'aura finalement duré que trois jours. Dès le jeudi 13, en effet, un réacteur de la centrale de Dampierre-en-Burly (Loiret) tombait en panne pour 24 heures de façon tout à fait imprévue »
Le directeur du parc nucléaire d'EDF y voit pourtant une « vraie prouesse industrielle ». Cette éphémère « prouesse » aurait « nécessité l'engagement de tous les salariés d'EDF et de [ses]sous-traitants, qui ont travaillé en continu, y compris le 31 décembre et le 1 janvier » Une mobilisation sans précédent donc, pour un résultat bien mince....
Après cet « exploit », on soutiendra non sans sans vergogne que ces centrales sont « fiables », si fiables qu'EDF veut convaincre l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) d'autoriser la prolongation de leur vie de 50ans contre 30, prévus actuellement. Le coût de cette prolongation serait de 3, 5 milliards d'euros par ans. Investissement considérable donc, mais sans doute moindre que les sommes que nécessiteront l'arrêt et le démantèlement de ces centrales qu'il faudra bien réaliser un jour, de toute façon. Qui va payer? Qui après cela peut encore soutenir que l'électricité d'origine nucléaire est bon marché? Et qu'en sera-t-il de la sûreté de ces installations vieillissantes et rafistolées? Les récentes alertes du Réseau « Sortir du Nucléaire » fournissent une réponse aussi édifiante qu'alarmante à cette dernière question.
Photo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Dampierre-en-Burly
Mardi 8 Mars 2011 Commentaires (0)

Pierre-Henri Constant ardent défenseur de l'ancien relais de poste du 22, avenue Lombart?! On se frotte les yeux. On croit rêver. On relit deux fois.... Mais non, pas d'erreur...


Sous le titre « La maison du 22, avenue Lombart » P. H. Constant, fer de lance de l'UMP tendance Pemezec à Fontenay-aux-Roses, écrit : «  Pour mémoire(sic!), cette maison a été achetée par la municipalité il y a quelques années, pour en faire une maison des associations. Il s’agit d’une jolie propriété, typique mais malheureusement en très mauvais état, qui appartient à l’histoire et représente encore l’âme de Fontenay aux Roses. » Certes, mais si la maison est aujourd'hui dans cet état, à qui la faute?
Ou bien Monsieur Constant ne connait que le dernier paragraphe de cette histoire, ou bien sa mauvaise foi est sans limite. Car la faute en revient à l'ancienne municipalité RPR,
Jeudi 24 Février 2011 Commentaires (0)

La plante à l'honneur

La ficaire va bientôt ouvrir sa corolle jaune or.
Elle est l'une des premières à fleurir à la fin de l'hiver et disparaitra lorsque les bourgeons des arbres auront achevé de déplier leurs feuilles.
Dès la mi-février, j'en ai vu une qui venait d'éclore dans le parc d'une résidence, les pétales encore serrés les uns contre les autres. Elle est bien précoce. Et s'il gelait? Elle résisterait sans doute. Le gros des troupes, plus prudent et moins pressé ne fleurira que plus tard.


La ficaire
Nom

Ranunculus ficaria L. 1753, tel est son nom botanique retenu aujourd'hui. Il a plusieurs synonymes, Ficaria ranunculoïdes, Roth, 1788 et Ficaria verna, Huds, 1762.

Son nom de genre Ranunculus renoncule, vient du latin rana qui signifie grenouille et colere qui signifie habiter ; de nombreuses espèces du genre vivant dans des lieux humides.

Son nom français, ficaire printanière ou ficaire tout court vient du latin ficus, figue qui est une allusion à la forme de son système racinaire. Parmi ses multiples noms populaires, on peut citer éclairette, petite éclaire (par opposition à la chélidoine ou grande éclaire), billonée (?), rondelotte (lorsque les jeunes pousses sont préparées en salade), épinard des bûcherons (sans doute parce que les feuilles, comestibles avant floraison sont riches en vitamine C comme les épinards), herbe aux hémorroïdes, herbes aux verrues, etc.
Mercredi 16 Février 2011 Commentaires (1)

Le Président du FMI, VRP du capitalisme financier, Dominique Strauss Kahn aurait parcouru en moyenne depuis le début de son mandat, 500 000 km par an en avion bien entendu. Et ses hagiographes se gargarisent avec ce chiffre. Il n'y a vraiment pas de quoi être fier, pourtant...Sa seule empreinte écologique doit équivaloir à celle de toute la population d'un de ces pays pauvres qu'il faut « soigner » à la mode des capitalistes.


En s'en tenant au cas du Maghreb, tout ce kérosène dépensé par exemple pour :

  • le 18 novembre 2008 à Carthage, féliciter le président Zine El Abidine Ben Ali pour la pertinence de ses choix économiques : « Je m'attends à une forte croissance en Tunisie cette année, la politique économique adoptée ici est une politique saine et constitue un bon modèle à suivre pour de nombreux pays émergents. »,
  • le 3 novembre 2010, à Alger, déclarer en compagnie d' Abdelaziz Bouteflika que « les résultats de la croissance de l'économie algérienne au cours de ces dix dernières années sont « impressionnants ». Qu'en pensent les algériens qui tentent de manifester?
Mardi 15 Février 2011 Commentaires (0)

Fontenay-aux-Roses

Sa requête pour l'examen de la « question prioritaire de constitutionnalité » ayant été acceptée par le Conseil d'Etat, Jean-Paul Huchon a gagné un répit de trois mois, le temps que le Conseil constitutionnel se penche sur la question. Peut-être qu'il gardera-son mandat de président du Conseil régional d'Ile de France si les « sages » du Conseil constitutionnel estiment que la sanction d'inéligibilité suite à la non-intégration dans ses comptes de campagne des affiches payée par la Région sur les Transport en Commun d'Ile de France est anticonstitutionnelle car disproportionnée par rapport aux faits reprochés et « automatique ».


À la question posée par l'un des articles de ce blog, « Qu'est-ce qui fait courir Jean-Paul Huchon? »voir ici Le Parisien du 29/01/2010 rapporte des propos tenus par des élus (conseillers régionaux?) qui proposent une réponse
Samedi 12 Février 2011 Commentaires (0)

Dimanche 6 février, un train de déchets hautement radioactifs a quitté le Nord de l'Italie pour rejoindre La Hague, en Normandie, traversant la France en catimini.

Sans l'appel à mobilisation du Réseau Sortir du nucléaire et de Sud Rail, qui ont publié les horaires et le trajet, ni la population ni même les élus n'auraient été informés.

Au petit matin, le convoi a traversé la région parisienne... en empruntant les voies du RER C !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie sur son site des images exclusives montrant que le train de déchets nucléaires a stationné en gare de Versailles Chantiers le long d'un RER à l'arrêt, occupé par des passagers, pendant au moins deux minutes à 7h02 ce 08 février 2011.

Les personnes sur le quai se trouvaient à moins de 7 mètres des déchets radioactifs.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" et SUD-RAIL se félicitent d'avoir réussi à organiser une dizaine de mobilisations le long du trajet en quelques jours et d'être parvenus à rendre public ce convoi.


Un convoi de déchets nucléaires italiens... sur les voies du RER C
Voici une des photos du convoi en gare de Versailles Chantier. Au fond à gauche, une rame du RER à l'arrêt avec un des wagon occupé par une personne, à quelque mètres donc des déchets radioactifs.
Pour voir d'autres photos et les commentaires du Réseau cliquer sur l'image
.
Mardi 8 Février 2011 Commentaires (0)

La plante à l'honneur

Nous n'avons en France que quelques espèces de cotonéasters spontanées. Celles que l'on rencontre en ville sont le plus souvent des espèces « étrangères », des montagnardes venues de Chine que nous plantons et que les oiseaux disséminent. Toutes ne sont pas bien vues de quelques écologues qui voudraient en interdire la plantation, voire les éradiquer. A ces puristes de la prétendue intégrité des écosystèmes indigènes, les oiseaux ne disent pas merci.


Le cotoneaster
Les petits fruits rouges des cotonéasters égayent nos parcs, nos jardins et nos haies chaque hiver. Ils sont une véritable aubaine pour les oiseaux à une époque de l'année où il faut une nourriture énergétique pour survivre au froid alors que les ressources sont rares.
Après le couvert certaines espèces de cotonéasters leur offrent même le gite : un dense entrelacs de branches pour nicher en toute sécurité à l'abri des regards et des prédateurs.
Le moment de la floraison venue, les cotonéasters n'oublient pas non plus les abeilles sauvages ou domestiques, les bourdons, les papillons et autres insectes butineurs. Tous vont se gorger de l'abondant nectar de leurs petites fleurs blanches ou rosées.
Samedi 5 Février 2011 Commentaires (2)

Négociation marathon en quasi solitaire avec Maurice Leroy, annonce d'un accord au mépris de l'avis des composantes de sa majorité.... Alors que celle-ci freinait des quatre fers, Huchon accélérait le tempo et se retrouvait seul pour capituler.


J. P. Huchon (à droite) vient de signer contre son camp.
J. P. Huchon (à droite) vient de signer contre son camp.
Les négociations entre le Président de la Région et le représentant de l'état, Maurice Leroy se sont déroulées dans un climat de suspicion. Les Verts ont dénoncé une « négociation solitaire ».
Les Verts, des socialistes et des communistes ont reproché en outre à Huchon d'avoir reçu le mardi 18 des propositions d'accord de Maurice Leroy et de les avoir examinées dans la précipitation et en petit comité. « Il y a des documents qui sont vus par deux personnes en cinq jours ». Rappelons que début décembre suite à une plainte d'un militant UMP le rapporteur public a recommandé au Conseil d'État l'annulation de la réélection de Jean-Paul Huchon et son inéligibilité pour un an, en raison d'une campagne d'information (Ô ironie...) sur les transports en commun franciliens jugée litigieuse dans le contexte électoral. Le Monde rapporte que « sous couvert d'anonymat des élus de gauche évoquent les embarras judiciaires de M. Huchon pour tenter d'expliquer sa volonté d'aller à tout prix à l'accord » Huchon s'en est défendu mais cela n'a pourtant pas empêché certains de croire que, dans de telles conditions, le devenir du Plateau de Saclay n'a pas dû peser bien lourd.
Certes le constat d'un désaccord sur la question du devenir du Plateau de Saclay figure dans le protocole État-Région mais comme le regrettent Europe-Écologie Les Verts, « l'accord laisse les mains libres à la Société du Grand Paris pour aménager comme elle l'entend le Plateau de Saclay au mépris de l'avis des citoyens et des élus locaux. » Et Valérie Pecresse peut déclarer triomphalement que « le tracé finalement retenu, qui reprend à 90% celui initialement proposé par le gouvernement, répond aux attentes des Franciliens (...) avec une nouvelle offre de transports en rocade autour de Paris et des liaisons rapides avec les aéroports et les centres de décisions économiques et scientifiques » et ajouter comme un défi qu'elle veillera tout particulièrement à «  l¹Etat tienne les engagements du président de la République de desserte adaptée du plateau de Saclay qui doit être à moins de 30 minutes de Paris et à moins de 50 minutes de aéroport Charles-de-Gaulle»
Photo : Secrétariat général du CIV Agence Urba Images

Jeudi 27 Janvier 2011 Commentaires (0)

Le tribunal a reconnu que les propos de M Fellous à son encontre l’accusant d’avoir « failli à son obligation de probité intellectuelle » étaient bien diffamatoires.
« L’honneur de Gilles Eric Seralini et, au-delà de lui, de tous les lanceurs d’alerte est lavé par ce verdict. » estime François Veillerette, porte parole de Générations Futures « Les lanceurs d’alerte comme Gilles Eric Seralini et bien d’autres ne peuvent dorénavant plus être harcelés impunément, comme c’est trop souvent le cas » se félicite t’il. « Cette affaire nous rappelle la nécessité impérieuse de créer un statut du lanceur d’alerte qui, comme en Grande Bretagne par exemple, les protège de pressions visant à les faire taire. » conclut François Veillerette.


Merci à toutes les personnes qui ont participé à la pétition en faveur de Gilles Eric Séralini.
Voir ici
Samedi 22 Janvier 2011 Commentaires (0)
1 ... « 30 31 32 33 34 35 36 » ... 38
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Un verger fantome 11/03/2022
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes