Il est temps de se mettre en mouvement pour le peuple crapaud !
Un communiqué de l'ASPAS


Les amphibiens ont déjà repris la longue marche, celle du printemps et de la reproduction ! Ils convergent avec entêtement, vers leurs lieux de reproduction, malgré nos voies bitumées et leur danger mortel. Pour endiguer l’hécatombe annuelle récurrente, l’ASPAS demande aux automobilistes un peu d’attention lors de leurs déplacements printaniers, et appelle les bénévoles, protecteurs de la nature, à se rapprocher des associations locales pour les opérations de ramassage. L’ASPAS diffuse gratuitement un guide de conseils et propose, à prix coutant, des panneaux signalétiques, à placer aux abords des routes pour alerter les usagers sur la migration.
Les crapauds, les grenouilles ou les tritons sont d’utiles éliminateurs de moustiques ou de limaces, et sont protégés par la loi. Or, chaque année, pendant leur migration nuptiale durant laquelle ils tentent de rejoindre les zones humides nécessaires à leur reproduction, ces amphibiens se font écraser par millions, agonisant parfois dans d’atroces souffrances.
S’ajoute à cette souffrance animale et à la disparition progressive de ces espèces sauvages protégées, un réel danger pour les automobiliste de « crapauplanning » … La prudence est donc de mise.
Vous constatez des écrasements de crapauds, et vous ne savez pas comment agir ?
 

Voici différents degrés d’action :

• Le plus simple et le plus immédiat : ramassez-les et faites-les traverser. Leur venin n’est absolument pas toxique pour l’homme, il faut juste ne pas se frotter les yeux. Pour ne pas abîmer leur peau fragile, mouillez-vous les mains avant de délicatement les saisir. Votre seul matériel sera une torche, un seau et un gilet fluo.
• Un peu plus collectif : rassemblez des volontaires et organisez des roulements, cela permet de créer des instants de partage et d’échanges conviviaux, autour d’une cause commune. Vous pouvez également coller des affiches chez les commerçants pour sensibiliser les gens. Prévenez éventuellement les gendarmes, qu’ils veillent au respect des vitesses lors des ramassages…
• Pour une action efficace et à plus fort impact, ou un projet de crapauduc, il faut contacter une association locale de protection de la nature et l’ASPAS pour vous aider dans vos démarches. Écrire au Conseil général et à la mairie, obtenir leur aide, leurs autorisations, etc.
• L’ASPAS propose aux particuliers, aux mairies et aux associations des panneaux de signalisation réfléchissants, en PVC, semblables aux panneaux routiers. Attention : leur pose sur la voie publique est soumise à autorisation accordée par les Conseils généraux ou les mairies.
À vos seaux et à vos gilets fluo, l’ASPAS est à votre écoute !

Laurent Baffie est partenaire de la campagne ASPAS pour les amphibiens

Pour commander ou obtenir des renseignements sur les panneaux de signalisation ou des informations sur l’exposition « Connaître et protéger les amphibiens« : tél : 04 75 25 14 14 ou actions@aspas-nature.org
 
Pour obtenir le document imprimé il suffit d’écrire à ASPAS – BP 505 – 26401 CREST Cedex en joignant 1 enveloppe A5 (16 x 23cm) timbrée avec deux timbres lettre verte 20 g.

 

Jeudi 10 Mars 2016 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes