« Mauvaise nouvelle », ce sont les termes même employés par Marie-Georges Buffet dans un communiqué courageux. Tous les féministes, femmes ou hommes devraient lui dire merci.


Marie-Georges Buffet
Marie-Georges Buffet
Avec plus ou moins de bonne foi, les leaders du PS se réjouissent et se disent soulagés par la décision du procureur américain de renoncer à poursuivre Dominique Strauss-Khan pour le viol de la femme de chambre venue faire le ménage dans sa luxueuse suite d’un hôtel newyorkais. À gauche, dans l’ensemble, la plupart des politiques interviewés tiennent le même discours. À une exception près : Marie-Georges Bufffet. Dans un communiqué, elle déclare : « Le refus de faire juger l'affaire dans laquelle l'ancien directeur du FMI est accusé de viol est une mauvaise nouvelle pour la justice et une mauvaise nouvelle pour les femmes. Car à ce jour la vérité n'est pas dite, ni pour le présumé innocent ni pour la présumée victime» Elle ajoute que la décision prise par le procureur américain « fait courir de grands risques au droit des femmes en revenant au temps où les victimes de viols étaient à priori coupables, au temps où le viol n'était pas considéré comme un crime » Elle termine son communiqué par une mise en garde : « La vigilance s'impose pour que le refus de faire passer la justice aux USA ne donne pas des ailes en France aux pourfendeurs d'une justice implacable envers les violences- sexuelles ou non - à l'encontre des femmes »

Couverture du magazine Newsweek
Couverture du magazine Newsweek
Communiqué courageux et très juste. Il y a eu en effet refus de « faire passer la justice », c’est-à-dire que DSK n’a pas été blanchi ou disculpé comme veulent le faire croire non seulement ses amis mais pratiquement tous les leaders du PS et comme l’écrivent aussi de trop nombreux journalistes. Ils devraient être plus précis dans leurs comptes rendus ou dans leurs analyses. Il n’y a pas eu de procès et il n’y en aura pas, du moins au pénal. Innocent ou coupable : ni l’un, ni l’autre, l’un ou l’autre puisque la justice ne tranchera pas. Une situation de doute et de perplexité par excellence. Et c’est bien le doute qui restera. C’est d’ailleurs étonnant que DSK se contente d’un tel épilogue. S’il est réellement innocent, c’est son innocence qu’il devrait s’acharner à faire reconnaître. Par contre, s’il est coupable, on comprend très bien sa réaction.

Qui va plaindre Madame Diallo ?

Parmi les cadres du PS, Arnaud de Montebourg a été bien le seul à se dire « gêné » parce que des milliers de dollars allaient être dépensés «pour tenter de décrédibiliser une femme pauvre, noire, qui travaille dur» Ils ont été dépensés très efficacement en tout cas. Le procureur américain abandonne les poursuites et DSK échappe au procès. Quant à Madame Diallo, elle serait au chômage et menacée de poursuites. La « présumée » victime est bel et bien devenue une victime. Une victime bien réelle du système judiciaire US certes, mais aussi de cette vision de la femme qui fait que la victime d’un viol est à priori coupable de l’avoir cherché et de l’avoir voulu. Ce qui transforme le viol en relation sexuelle « consentie »… Mais quel motif pouvait avoir Madame Diallo pour « consentir » une relation que l’on dit brève et brutale avec le président du FMI? « Le fric ! Voyons, vous êtes bien naïf !» ne manquera-t-on pas de répondre. Et, en effet, si la « relation » était « consentie », quelle autre raison de consentir aurait pu avoir la femme de chambre ? Voici donc la « femme, pauvre, noire, qui travaille dur » transformée en prostituée grâce au travail des deux avocats, ténors du barreau recrutés à prix d’or par la richissime Anne Sinclair pour tirer son époux des sales draps où il s’était fourré. Devant le sort réservé à Nafissatou Diallo quelle autre femme osera porter plainte, demander justice face à ses agresseurs surtout s’ils sont riches et/ou puissants? Au lieu d’être un encouragement à porter plainte pour toutes ces femmes qui subissent viols ou agressions sexuelles, cette affaire aura l’effet contraire. Madame Buffet a bien raison de s’inquiéter. D’ailleurs, si l’on en juge à partir des réactions sur les forums de discussion, son communiqué a été bien perçu par beaucoup de gens. Des gens à qui on ne donne guère la parole.

Sur le Forum de France 2 qui a relayé ce communiqué, «bilboo46» a posté le 23-08-2011 à 15:00:01 le commentaire suivant :
«Madame,
En assistant aux réactions émanant des pontes du PS, je ressens un profond écœurement. Nombre de militants socialistes ici et là réagissent dans le même sens, abasourdis qu'ils sont par tant de bassesse et de mépris. Strauss-Kahn, si intelligent, si séducteur, si incontournable, n'a à mon sens qu'une chose à faire s'il lui reste un tant soit peu le sens de l'honneur : c'est de se faire oublier. Quant à sa compagne, elle a suffisamment fait montre de mépris pour les femmes pour le rejoindre dans le silence. En espérant que toute intrusion de Strauss Kahn dans la campagne présidentielle aux côtés des socialistes ou plutôt pseudo-socialistes leur coutera la victoire fusse au prix de revoir Sarkozy.
»
Quant à Annalianne, elle a écrit «Merci Mme Buffet pour votre courage et votre sincérité (et pourtant je ne suis pas vraiment de votre côté politique). Enfin, une personne d'un parti politique qui ose braver ce "Cher Dominique". S'il n'y avait que l'affaire de Mme Diallo, on aurait pu avoir des doutes mais ce n'est pas le seul écho ! Depuis le début de l'affaire, on pense que de toute façon, Nafissita Diallo ne fera pas le poids! »
Non, tout le monde ne le pensait pas. Eva Joly était d’une opinion contraire. Elle semblait croire que la justice américaine volait au secours des femmes faibles et pauvres qui auraient été abusées par des hommes riches, puissants et célèbres. Selon Le Point, elle avait déclaré : « C'est un homme ; il est puissant, riche et connu, face à une femme, faible, pauvre et inconnue. Il a perdu. » Selon ce journal, « pour l'ancienne juge d'instruction au pôle financier, qui se flatte de connaître le système américain, l'ex-futur candidat pourrait écoper de vingt-cinq ans de prison, "quatre ou cinq s'il négocie", mais elle estime ses chances d'être blanchi à... 0,5 % ! » Total démenti… DSK aurait-il-eu de la chance ? Le Procureur a certes été maladroit mais il ne faut pas se faire d’illusion. Eva Joly se trompe. La maxime de la fable de La Fontaine, Les animaux malades de la peste, est vraie aussi de l’autre côté de l’Atlantique :
« Selon que vous serez puissants ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.»
Surtout si vous êtes émigrée, pauvre, femme et… noire !

Nota bene à l’intention de tous ceux qui ont la naïveté de croire qu’il s’agirait d’une «passe» que DSK aurait refusé de payer au tarif convenu, rappelez-vous les paroles de cette chanson de Jacques Brel : « Les putains, les vraies, sont celles qui font payer non pas avant, mais après… »
Pour ceux qui n’auraient pas compris, pour enfoncer le clou d’une façon plus directe et plus complète mais aussi plus triviale, voici les propos d’un « spécialiste » qui, sous le pseudo de Hemel, écrit sur un forum Yahoo consacré à cette affaire DSK :
« Les gens qui ne connaissent pas le milieu de la prostitution, pitié épargnez-nous vos commentaires.
1 / Aucun témoignage d'anciens clients, mêmes anonymes, n'est venu accréditer la thèse d'une N.Diallo réalisant des passes au Sofitel.
2/ Aucune prostituée n'accepte de rapports sans préservatifs. Impossible à moins qu'elle soit droguée ou complètement folle.
3/ Aucune prostituée ne se fait payer après. Elles se font payer AVANT le rapport en cash, pas après. Pas de coup fourré de DSK possible donc sur la question de la rémunération.
»

Un viol est un viol
Un viol est un viol

Vendredi 26 Août 2011 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes