Le «cluster» Paris-Saclay est un argument de poids pour des opérations immobilières juteuses au détriment d’une agriculture pourtant dynamique. C’est le paradis de la spéculation immobilière avec la bénédiction de Dieu Pépère, de son premier ministre, de sa ministre pseudo-écolo Duflot et du Conseil Général à majorité PS de l’Essonne.


Dans les pages « immobilier » des journaux, on présente sans pudeur le Grand Paris comme des « opportunités » pour réaliser de bonnes opérations immobilières. L’Express du 31/10/2013 titre ainsi : « Grand Paris : ces zones à fort potentiel pour les investisseurs en immobilier », c’est-à-dire pour les spéculateurs. Parmi ces zones, il y a le Plateau Saclay où ils pourront se faire du fric.

Pour l’instant, ce n’est que la campagne, pas tellement bien desservie en transports en commun, mais il ne faut pas s’y fier. Il y a du «potentiel» : « Une vraie ville se profile sur le plateau de Saclay. » Et l’article de détailler : « En attendant la mise en service prévue pour 2023 des 3 stations du Grand Paris Express (Palaiseau, Orsay-Gif et CEA Saint-Aubin), une desserte par bus à haut niveau de service (BHNS), avec forte fréquence, y compris en soirée et le week-end, une voie réservée... accompagnera les premières années de développement du plateau. Dès 2014, va être créé le campus Paris Saclay, qui regroupera d'ici 10 ans 60 000 étudiants et 10 500 enseignants et chercheurs. Centrale, l'ENS Cachan, l'Institut Mines-Télécom… vont rejoindre ce futur centre scientifique de rayonnement mondial, là où Supélec, Polytechnique et l'Université Paris Sud sont restés isolés durant des décennies. »

Le journaliste qui a écrit cet article n’est sans doute jamais venu tâter le vent sur le Plateau, sinon, il n’aurait pas écrit : « Danone, Thalès, Kraft Foods, Horiba ont également implanté leur pôle R&D dans cet écrin boisé. » Et non, ils ne se sont pas installés dans les bois mais au milieu des champs, sur des champs qui étaient cultivés, de la bonne terre francilienne enfouie sous le béton et le goudron… D’ailleurs, si ces bâtiments s’étaient implantés dans un « écrin boisé », l’écrin aurait été massacré ! Le Plateau, ce sont des rigoles, des haies, des bosquets, du maraîchage, des champs, un élevage de poules bio et même des vaches … La campagne, en somme, aux portes de l’agglomération parisienne… Pour son malheur ! La campagne certes, mais pas la forêt contrairement à ce qu’écrit le journaliste de service.
De toute façon, ce journaliste, de la campagne, il doit se foutre éperdument ! Sa référence absolue, l’assurance de placements immobiliers juteux sur le Plateau de Saclay, c’est la Silicon Valley ; ce délire mégalo porté par Sarko et sa clique, repris par Hollande et la sienne : Ayrault et hélas aussi Duflot, la ministre « écolo » à la muselière qui est ici la ministre de l’inégalité des territoires …

« Pas étonnant, s’ébaudit le journaliste, que le magazine américain MIT Technology Review a classé le 1er août dernier Paris-Saclay dans le top 8 mondial des World Innovation Cluster aux côtés de la Silicon Valley. » Face à cela, l’agriculture ne fait pas le poids. C’est bien trop terre-à-terre. Comprendre l’intérêt et le caractère précieux de l’agriculture de proximité, surtout à la marge d’une grosse agglomération comme la « Petite Couronne » parisienne est le cadet des soucis des promoteurs et spéculateurs immobiliers. Cela semble au-delà de l’entendement des « décideurs » politiques, y compris de la ministre à la muselière qui se dit écologiste, Cécile Duflot. Une muselière qui n’a d’ailleurs que sa pleine efficacité que lorsqu’il s’agit d’environnement, d’énergie, de nature…Bref, lorsqu’il s’agit des fondamentaux de l’écologie.
Si le journaliste de la rubrique « immobilier » de l’Express est si dithyrambique pour cette ville en gestation, ce n’est pas totalement gratuit. C’est qu’il veut, tel un agent immobilier, convaincre son lecteur spéculateur qu’il y a quelque chose à vendre, quelque chose dont il pourra tirer profit. « Deux ZAC vont être aménagées autour des quartiers structurants de l'Ecole Polytechnique et du Moulon : 5200 logements étudiants et 4500 logements familiaux vont être bâtis d'ici 2018. Avec également 86 000 m² de commerces et équipements publics. » Messieurs, vous allez pouvoir vous en faire du fric ! Mais soyez vigilant et ne tardez pas « A Palaiseau, Nexity commercialise le programme labellisé BBC Villapollonia qui sortira de terre mi 2015 dans le nouvel éco quartier Camille Claudel. Comptez 3843 € le m² pour un 3-pièces de 64 m² et 4252 € le m² pour un 3-pièces de 71 m². 11 lots sont encore disponibles »
Aujourd’hui tout bétonneur qui se respecte ne construit plus que des éco quartiers des immeubles BBC ! Les éco quartiers, les immeubles BBC, c’est bien pratique. Ça permet à certains écolos dont la ministre à la muselière de s’aligner sans trop perdre la face sur les positions des partis comme le PS (ou l’UMP) : favoriser la construction de logements ou de bureaux en reléguant la lutte contre l’artificialisation des terres au rang d’objectif secondaire. On remarquera aussi l’énormité de la spéculation foncière : le département de l’Essonne 91) à majorité socialiste (avec un élu EE/LV dans l’exécutif) exproprie les agriculteurs au prix de 0,71€ le m2 alors que les logements Nexity se vendent entre 3843 et 4252€ le m2 et les terrains à bâtir pour bureaux à 100€ le m2.

Comme le montrent ces lectures, la Silicon Valley du Plateau de Saclay n’est pas un projet inutile pour tout le monde…. "Y a du fric à se faire"… Et pour les infrastructures, les contribuables paieront la note…

Souhaitons qu’il y ait beaucoup de monde à la manifestation happening du 7 décembre contre cette stérilisation des terres pour la spéculation foncière et pour défendre l’agriculture du plateau.
Des légumes, du blé ! Pas de béton, ni de bitume !
________________________________________________________________________________

Sur Paris-Saclay et sur le Plateau voir aussi sur ce blog :

Contre le « Grand Paris » et l’urbanisation du Plateau de Saclay:
Tous sur le plateau le 7 décembre !

Après Notre Dame des Landes, voici Paris-Saclay
Ligne rouge du Grand Paris Express : la Société du Grand Paris prié de revoir sa copie
Stop au Grand Paris
Cécile Duflot et le Grand Paris : un spectaculaire retournement de veste

Jeudi 5 Décembre 2013 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes