La France des régions est bien repeinte en rose mais c'est grâce au vert d'Europe Écologie et cela devrait se traduire dans la constitution des exécutifs régionaux. Cela n'est que justice. Les aspirations à un meilleur environnement, la prise de conscience de la nécessité de vivre autrement si l'on veut survivre, tout cela a joué.


C'est vrai pour toutes les régions, mais c'est encore plus vrai pour l'Ile de France et dans l'Ile-de-France pour le département des Hauts-de-Seine. Sans l'union du PS et d'Europe Écologie, il n'y aurait pas eu ce « séisme dans le fief du président de la république », pas de « vote historique » pour reprendre les termes du Parisien.
Séisme politique et vote historiques ont eu comme condition nécessaire l'union des principales forces de gauche avec les écologistes, des écologistes largement ouverts à la société civile et réunis sous le drapeau d'Europe Écologie. Ce qui s'est passé, ce n'est donc pas une victoire de la gauche....

c'est une victoire de la gauche et des écologistes. Il ne faut pas oublier ces derniers ni les dissoudre dans la gauche. Tous les écologistes n'ont pas la même conception du monde mais ces visions du monde sont des espèces d'un même genre tandis que les visions du monde des gauches sont d'une autre famille. Le socialisme réel n'étant plus qu'un mauvais souvenir, les écologistes et la gauche peuvent s'allier parce qu'ils partagent des exigences et des valeurs communes et qu'il y a des convergences programmatiques bien que les programmes des uns et des autres se fondent sur des principes différents.
Il faut bien avoir en tête cela pour comprendre pourquoi les écologistes sont soucieux de revendiquer la part qu'ils ont prise dans cette « victoire électorale », leur volonté de ne pas être oubliés ou pris pour ce qu'ils ne sont pas. Le PS en particulier doit surmonter ses tendances hégémoniques s'il veut que nous vivions en bon accord avec lui. François Hollande au lendemain du second tour parlait de rassemblement autour du PS. Je crois qu'il fait fausse route. Il ne s'agit pas de se rassembler derrière le PS mais d'envisager des modalités d'alliance ou d'union sur la base d'une plateforme programmatique satisfaisante car il ne s'agit pas simplement de chercher à prendre le pouvoir, d'alternance mais de réaliser les transformations nécessaires de nos modes de consommer et de produire.

Mardi 23 Mars 2010 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes