Sur le blog de campagne de Jean-Marc Germain, il y a une rubrique intitulée « me connaître ». Il faut dire qu’en effet, ce parachuté de dernière minute a bien besoin d’être connu. Il débarque dans cette circonscription à la suite d’obscures tractations à la direction du PS, rue Solferino. Ici, c’est un parfait inconnu, sauf, peut-être, de quelques lecteurs de Paris-Match.


Il a eu droit, cet été, à un article dans cette revue… mais seulement dans une rubrique «people» sur-titrée « Dans les hautes sphères de la politique, on parle beaucoup des «femmes de». Mais qui sont les «hommes de»?» Et oui ! C’est en tant qu’époux de la première adjointe au maire de Paris qu’il intéresse ce journal et accessoirement en tant que directeur de cabinet de Martine Aubry : «Allers retours gare du Nord – Lille-Flandres tous les jours que Dieu fait. Ou presque. Les lundi, jeudi et vendredi, c’est Lille. Mardi et mercredi à Paris. Plus les week-ends » rapporte la journaliste de Paris Match. Bien sûr, il n’habite ni Châtillon, ni Clamart, ni Fontenay-aux-Roses. Il ne réside pas non plus au Plessis Robinson et n’a jamais croisé le fer avec le maire de cette ville. C’est un parisien. Il ne viendra arpenter les rues, sonner aux portes et faire de la figuration sur les marchés des quatre villes de banlieue que le temps de la campagne électorale. Après, on pourra peut-être le croiser dans quelque salon parisien au bras de Madame la première adjointe de Delanoë, Anne Hidalgo…
Pour tenter de combler son « déficit de notoriété », comme disent les politologues et autres sondeurs à la page, on aura pu voir défiler sur les marchés des quatre villes quelques éléphants et éléphanteaux du PS, le dernier annoncé étant Manuel Valls au Plessis : trois petits sourires et puis s’en va... À quand la venue d’Anne Hidalgo ? Quel spectacle charmant ce serait de les voir main dans la main faire leurs courses sous les flashs des photographes people!

Cette circonscription mérite mieux que cela !

Que cherchait donc Martine Aubry en imposant Jean-Marc Germain, son chef de cabinet, technocrate sans charisme, que les gazettes présentent comme « un homme de l’ombre » et qui aurait bien dû le rester ?

Veut-elle faire perdre toute chance de battre Philippe Pemezec, l’homme de la droite extrême ? Le journaliste Ilan Caro rapporte sur FranceTVInfo, les propos désabusés de militants et élus PS. L’un d’entre eux aurait déclaré à propos des investitures : «On s'est tiré une balle dans le pied » Pourtant avec 53,52% des voix pour François Hollande au second tour de l’élection présidentielle, cette circonscription devenait gagnable pour la majorité présidentielle.
Après la condamnation renforcée en appel pour harcèlement moral de Pascal Buchet , le PS a perdu un de ses candidats « naturels » sur cette circonscription qui avait été « gelée » dans l’attente du jugement de la Cour de Versailles. Quant à son rival, l’autre candidat « naturel », Philippe Kaltenbach, il est devenu sénateur et de plus, se trouve empêtré dans une sombre affaire qui ne le met pas en bonne position même s’il s’avère par la suite qu’il a été victime d’une machination ainsi qu’il le prétend. Les enquêtes sont longues et il sera trop tard. Comble de malheur, il se trouve en outre que la candidature de Martine Gouriet, la Conseillère générale de Châtillon, ne semblait pas faire l’unanimité : le choc des ambitions sans doute… Bref, une circonscription gagnable qui risque d’être perdue pour la majorité présidentielle sauf si les électeurs qui ont voté pour Hollande choisissent la candidate écologiste, Francine Bavay, candidate tout aussi « naturelle » que P. Buchet ou P. Kaltenbach et qui de plus introduirait une diversité salutaire dans la majorité présidentielle à l’Assemblé nationale, si elle était élue.

Le vote utile : Francine Bavay

On oublie trop souvent que si deux des villes de la circonscription ont été reprises à la droite, c’est parce qu’il y a eu une coalition de la gauche et des écologistes. Sans les écologistes, il n’y aurait pas de maire PS ni à Fontenay, ni à Clamart. Il ne faut pas que les mauvais résultats obtenus à la présidentielle cache l’influence et le poids électoral de l’écologie politique sur cette circonscription. À Clamart, c’est Vincent Gazeilles d’Europe écologie – Les Verts qui a battu au deuxième tour des cantonales Jean-Didier Berger, le poulain et la tête de pont de Pemezec, conduisant la gauche et les écologistes à la victoire pour la deuxième fois consécutive. Francine Bavay avait déjà représenté la gauche et les écologistes au second tour des élections législatives de 2002. Certes, elle avait été battue par Pemezec mais avait tout de même obtenu 46,4% dans un contexte extrêmement difficile qui n’a rien de commun avec celui d’aujourd’hui : Lionel Jospin avait été éliminé du deuxième tour de l’élection présidentielle, sanction dans les urnes d’un bilan médiocre, d’une campagne et d’un programme insuffisamment marqué à gauche; la droite avait le vent en poupe et progressait partout. Aujourd’hui, la situation est inverse à celle de 2002. Dans la 12ième des Hauts de Seine, ce renversement arrive dans un contexte où le PS local est en déshérence avec des arbitrages nationaux totalement incompréhensibles.

La candidate naturelle pour servir cette dynamique, représenter la gauche, les écologistes et au-delà, c’est Francine Bavay, la candidate d’EE-LV, ce n’est pas Jean-Marc Germain. Mais pour qu’elle le puisse, il faut la qualifier pour le second tour et donc, voter pour elle dès le premier. Elle seule peut rassembler toutes les composantes de la nouvelle majorité présidentielle au second tour. Si l’on veut se débarrasser de Pemezec, pro OGM, nucléocrate et représentant d’une droite extrême, il faut choisir Francine Bavay le dimanche 10 juin. Voilà le vote vraiment utile.


Samedi 26 Mai 2012 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes