Enfin, les écologistes commencent à s'interroger sur la pertinence et l'efficacité de l'énergie éolienne et notamment de l'éolien industriel terrestre. Il ne faut en effet pas tout mélanger : l'éolienne que l'on bricole dans son jardin et l'éolienne gigantesque que l'on voit pousser ça et là dans le paysage. Ce sont elles qui sont en cause. Une mise au point à leur sujet est utile au moment où s'ouvre à Paris le salon des énergies renouvelables


Bien sûr, il y a eu parmi les écologistes, des précurseurs, des sceptiques et des opposants de première heure à ces machines, y compris parmi les Verts mais jusqu'à présent la plupart d'entre eux étaient peu enclins à reconnaître que les parcs éoliens gâchaient les paysages, généraient de graves nuisances. Dans certaines régions il y a même eu des élus verts pour tenter de faire voter des motions visant à une déréglementation maximale pour l'installation d'aérogénérateurs. Cette étrange réticence à reconnaître les atteintes à l'environnement et à la santé des riverains contraste étrangement avec l'empressement des mêmes personnes à dénoncer - à juste titre - les méfaits des téléphones portables.

À l'issue d'une grande enquête de terrain parue dans son supplément du 28 novembre 2009 Le Monde estimait que l'éolien industriel s'avérait être une nuisance dangereuse pour les riverains de ces engins.
Dans le dernier numéro de la revue L'écologiste, dans un article en forme de QCM Thierry Jaccaud, son rédacteur en chef, nous invite à tester nos connaissances sur cet éolien industriel terrestre et à faire le point sur ce dossier. L'écologiste ne peut être taxé de tiédeur écologique et son rédacteur en chef pas d'avantage. La ligne éditoriale de cette revue est une forme d'écologie radicale. Pourtant son verdict est sans appel : « L'éolien industriel terrestre ne permet pas de contribuer significativement à la sortie du nucléaire et il est une des solutions les plus coûteuses pour éviter les émissions de CO2. Là où il est contesté par la population locale ou les riverains, dans la mesure où il ne présente donc aucun avantage majeur pour la collectivité, il apparaît alors impossible de justifier les inconvénients imposés à certains habitants et à l'environnement en général » L'écologiste, n° 3 , volume 11, N°1, printemps 2010, p. 54.
Il est temps que les écologistes, surtout ceux qui sont partisans de cette forme d'éolien, lisent cet article, fassent l'execice de QCM proposé avant que la France ne soit totalement défigurée avec leur bénédiction. S'ils ne changent pas d'avis, de deux choses l'une, où ils ont des intérêts dans l'éolien industriel ou ce sont des ânes, car, comme je me plais à le répéter, seuls les ânes ne changent pas d'avis.

Mercredi 16 Juin 2010 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes