Le local de l'Association lozérienne pour l'étude et la protection de l'environnement située à Balsièges a été saccagé, les salariés de l’association agressés par des éleveurs appartenant à la Coordination rurale le 9/11/ 2015. Ceux-ci ont opéré à visage découvert, sûrs de leur impunité. Ils ont proféré des menaces à l’égard des membres de l’association et de son président puis ils sont repartis sans avoir été inquiétés par les gendarmes : aucun contrôle d’identité, aucune interpellation n’a eu lieu.


Etat du local après le passage des pro-loups
Etat du local après le passage des pro-loups
Cette passivité des forces dites de l’ordre est due à n’en pas douter à des consignes de tolérances face à ce genre d’exactions venant de l’autorité préfectorale et du gouvernement.
A titre de comparaison, on peut se souvenir de l’arrestation à leur domicile aux aurores et à la garde à vue des supposés agresseurs des directeurs des ressources humaines d’Air France et de la condamnation virulente de Valls, Hollande et tutti quanti de cette échauffourée ! Ici rien de tel, on va laisser éleveurs et chasseurs tenter de faire régner leur loi par la violence dans le département de la Lozère comme en d’autres lieux. Cela est proprement intolérable.

Le communiqué du département de la Lozère fait preuve d’une grande mansuétude vis-à-vis des éleveurs. Il écrit sur sa page Facebook «Le Département comprend le désarroi des agriculteurs et les soutient mais les méthodes employées, violentes et inadmissibles, ne sauraient être cautionnées. » Certes mais pourquoi ne pas demander des poursuites et la condamnation des coupables de ce genre d’exactions. Est-ce bien opportun d’exprimer son soutien et sa compréhension pour les éleveurs sans formuler un mot de soutien envers l’association attaquée et ses permanents agressés ?

La presse locale a rapporté les faits avec une grande prudence, redoutant sans doute l’ire des éleveurs voyous. Dans le cas de France Bleu Gard Lozère, la journaliste Camille Payan désinforme carrément à force d’édulcorer les faits. Cette désinformation est, elle aussi, scandaleuse.

Soutenons l’Alepe en écrivant aux élus lozériens concernés et en faisant le « buzz » sur internet. Il faut que soit connue du plus possible de gens cette nouvelle exaction d’éleveurs voyous, adversaires de la Nature avec laquelle ils devraient composer.

Je propose en annexe de l’article un modèle de lettre qui a pour but de servir de source d’inspiration. Il faut que chacun le personnalise. Vous pouvez citer la proximité de la COP 21, ce que je ne fais pas parce que je ne supporte pas qu’elle soit invoquée à tout propos et hors de propos mais on peut avoir une opinion et un ressenti différent. C’est à chacun de voir.

*******************
Annexe
Modèle de lettre à personnaliser en coupant et/ou en modifiant le texte qui peut être bref, l’essentiel étant de se manifester.

M.... selon le destinataire,

J’ai appris que le 9/11/ 2015, le local de l'Association lozérienne pour l'étude et la protection de l'environnement (Alepe) située à Balsièges a été saccagé, les salariés de l’association agressés par des éleveurs appartenant à la Coordination rurale parce qu’elle protège la biodiversité et qu’à ce titre elle est membre d’un collectif d’associations qui œuvre à la protection du loup.

Je trouve ces agissements inadmissibles comme je trouve inadmissible qu’un petit groupe d’éleveurs tente d’imposer son point de vue par des actions violentes.

Je rappelle que les agriculteurs en question sont bénéficiaires des subventions de la PAC et qu’en retour ils doivent en respecter les règles. Le loup est une espèce protégée par la convention de Berne dont la France est signataire. Il ne saurait donc être question d’envisager son éradication sur le Causse Méjean comme ailleurs dans notre pays. Il appartient aux éleveurs de prendre les mesures nécessaires pour la protection de leurs troupeaux qui soient compatibles avec le statut de protection du loup. Ils peuvent d’ailleurs recevoir des aides à cet effet.

[Pour la présidente du CD et les conseillers départementaux : Il me semble que ce serait le devoir du Conseil départemental de le leur rappeler.
Il serait bon aussi que le Conseil départemental vote une subvention exceptionnelle pour aider l’Alepe à réparer les dégâts et faire face aux pertes qu’elle a subies. Ce serait un signal fort pour montrer aux gens que le CD de Lozère, s’il soutient son agriculture et son élevage est aussi soucieux de préserver la riche biodiversité de son territoire. ]

En tout état de cause, je vous demande instamment d’apporter publiquement votre soutien à l’ Alepe et à ses permanents, de condamner publiquement et avec vigueur les agissements de ces éleveurs voyous, d’exiger une enquête rapide avec des sanctions à la clé.

Formule de politesse adaptée au destinataire

Nb : Pour le sénateur il faudrait sans doute écrire « Monsieur le Sénateur-Maire » C’est un cumulard, il cumule le poste de sénateur de Lozère avec le poste de maire de Mende et celui de Président de la Communauté de communes Cœur de Lozère (anciennement Haute Vallée d'Olt). Mais on peut lui donner du simple sénateur, au choix !

Liste des destinataires possibles (on peut écrire à tous!) :
En cliquant sur le nom en lettre verte, vous accédez directement à la boîte mail de votre ordinateur (si vous l'avez configuré pour cela) avec l'adresse électronique du destinataire pré-remplie. Sinon, à côté du nom figure cette adresse électronique. Dans les parenthèses l'acronyme de l'appartenance de l'élu.e.

Présidente du Conseil Départemental Sophie PANTEL (PS) : spantel@lozere.fr

Conseillers départementaux du canton concerné :
Sophie MALIGE (SE) smalige@lozere.fr
Henri BOYER (SE)
(Il est aussi vice-président du CD) , hboyer@lozere.fr

Député de la Lozère :
Pierre MOREL-A-L’Huissier ( LR anciennement UMP) http://www.pierre-morel.fr/contact/
(Pierre Morel-à-l'Huissier s'est signalé par sa croisade pour une transparence absolue des finances des partis et des élus comme le Monsieur Propre de l'Assemblée nationale voir l'article que lui a consacré le journal Libération ici

Sénateur de la Lozère :
Alain BERTRAND(PS – Maire de Mende) a.bertrand@senat.fr

Il y a aussi parmi les conseillers départementaux, une conseillère écologiste à laquelle on peut écrire en espérant avoir quelque chance d'être entendu et qu'elle réagisse. Pour celle-ci, le modèle de lettre ci-dessus n'est pas adapté et devra être sensiblement modifié. il s'agit de Michèle Manoa (EELV) , mmanoa@lozere.fr






Mardi 10 Novembre 2015 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes