C'est ce que déclare Yves Vérilhac à propos de l'éolien industriel dans un chat sur Le Monde. fr
Yves Vérilhac est ancien directeur du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche et initiateur de la demande d'un moratoire sur l'éolien industriel. Il serait peut-être bon de lire ses déclarations avant de défendre à tout prix l'éolien industriel.
Voici deux extraits de ce chat.


Bigoud : Si les éoliennes peuvent nuire, dans certains cas à la beauté des paysages, que dire des centrales nucléaires, des usines, des autoroutes qui ont massacré des forêts, etc.
C'est pareil. La peste ne justifie pas le choléra. Ce n'est pas une alternative. L'alternative à tout ce que nous dénonçons, c'est : la réduction de la consommation avec des gains possibles de 30 % à 40 % ; les vraies énergies renouvelables, celles qui sont produites et utilisées localement. Envoyer dans un réseau centralisé très peu d'énergie de manière intermittente est un non-sens. Tout cela parce qu'on ne veut pas rendre les gens indépendants, on veut qu'ils consomment.

(...)

Willy : Est-ce qu'il existe un bilan carbone en bonne et due forme sur l'éolien, par éolienne, et par parc d'éoliennes ?
Je ne sais pas. Ce bilan serait peu intéressant, parce que je trouve que nous nous trompons en voulant monter les camps les uns contre les autres, avec des pro et des anti-éolien.

J'avais un a priori favorable à l'éolien, j'ai été confronté à la réalité en tant que directeur du Parc naturel régional des Monts d'Ardèche, et je suis tombé des nues en découvrant que cette forme d'éolien –mais il peut y en avoir d'autres – est socialement inéquitable, énergétiquement inefficace et écologiquement inquiétante.
Socialement, vous ne pouvez pas expliquer à un jeune couple qu'il ne peut pas construire sa maison dans le Massif central parce qu'il y a la loi montagne, sur le littoral parce qu'il y a la loi littoral, partout parce que c'est interdit de miter le paysage, et monter sous leurs yeux des dizaines de machines qui tournent, qui sont éclairées la nuit et qui font 120 mètres de haut.
Socialement inéquitable aussi parce que je ne trouve pas normal de payer sur ma facture d'électricité le prix de rachat pour des sociétés privées afin de leur raccourcir leur durée d'amortissement, alors qu'elles ne sont même pas agréées dans le domaine de l'environnement, et qu'elles vont aller réinvestir demain ailleurs sur un autre sujet.

Chat modéré par Hervé Kempf

Vous pouvez accéder à ce chat en ligne sur lemonde.fr.

Jeudi 6 Mai 2010 Commentaires (0)
Profil
Jean-François Dumas
Jean-François Dumas
Dernières notes
Macron et le slime 04/06/2017
Recherche
Galerie
Tilleul Boulevard de la République
Square Pompidou
Cerisier Rue des Ormeaux
Boîte aux lettres, chemin de Pont haut, Colmars-les-Alpes (04)
Sans titre, chemin de Pont haut, Colmars -les-Alpes
Meurtrière, Colmars-les-Alpes